Comprendre le biofilm et ses enjeux

99% des bactéries existent sous la forme d'un biofilm.

Allison D G, Gilbert P, Lappin-Scott H M, Wilson; M : Community Structure and Co-operation in Biofilms; Cambridge University Press, Oct 2000

Les biofilms représentent plus de 80% des  infections microbiennes

National Institute of Health

Definition du Biofilm

Les biofilms sont des groupes ou des «communautés» de microorganismes qui se développent sur des surfaces ou à des interfaces. Une matrice protectrice composée de polymères est produite par les microorganismes et permet une agrégation et une adhérence sur les surfaces.

Dans l'environnement hospitalier, les biofilms protègent des pathogènes tels que Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Klebsiella spp. or Candida spp., etc.¹

Les biofilms sont des communautés hautement structurées, intégrées dans une matrice protectrice et adhérente aux surfaces. La matrice est composée principalement de  polysaccharides, protéines, ADN et lipides.

DEMANDER UNE MISE À JOUR BIOFILM BI-MENSUELLE >

La plupart des biofilms sont multi-espèces. Même les bactéries non biofilmogènes peuvent être hébergées dans un biofilm.

(Y compris les bactéries multi-résistantes comme : SARM, CRE, Pseudomonas aeruginosa, Legionella spp., virus et champignons).²

Fréquence des bactéries

Frequence

  • Les bactéries planctoniques peuvent commencer à former un biofilm en quelques minutes en contact avec la plupart des surfaces.99% des bactéries existent sous forme de biofilm.

  • 99% des bactéries existent sous forme de biofilm.³

  • Les biofilms sont omniprésents et se développent fréquemment sur des dispositifs médicaux (cathéters urinaires et intraveineux, endoscopes, lave endoscope, circuits de dialyse etc.)  , endoscope washers, dialyse circuits etc.).¹,⁴

  • Les tests d'échantillonnage microbiologiques pour détecter les biofilms peuvent conduire à des résultats «faux négatifs» car les germes cachés dans les biofilms ne sont pas prélevés.

propriétés émergentes

Les biofilms ont des propriétés émergentes, qui ne sont pas prévisibles en étudiant les bactéries planctoniques (libres)

  • Coopération: le transfert horizontal de gènes de résistance aux antibiotiques et de virulence est favorisé à l'intérieur des biofilms.

  • Survie: les biocides sont principalement testés contre les bactéries libres (planctoniques), et non contre les biofilms. Les propriétés structurelles et fonctionnelles de la matrice de biofilm augmentent les chances de survie des bactéries au contact des biocides.

  • Complexité: les cellules dans les biofilms subissent une différenciation qui confère une hétérogénéité au biofilm. Chaque biofilm est doté d'une matrice dont la composition est évolutive et spécifique.

Propriétés émergentes des biofilms

les BIOFILMS PERMETTENT aux BACTÉRIES de SURVIVrE DANS des environnements extrêmes :

  • Les bactéries sont jusqu'à 1000 fois plus tolérantes aux biocides (désinfectants) si elles se trouvent dans un biofilm. 

  • La résistance aux antibiotiques est favorisée dans les biofilms par un mécanisme d'échange génétique entre cellules (transfert horizontal des gènes).

  • L'accumulation progressive des biofilms les rend de plus en plus résistants à la déssication, aux températures extrêmes et aux agents chimiques au cours du temps (phénomène de tolérance). Si l'action du détergent n'est pas efficace contre la matrice du biofilm, le biofilm bactérien qui contamine un dispositif médical peut résister à une désinfection de haut-niveau.

  • Les biofilms forment une barrière protectrice autour des micro-organismes infectieux. Les biofilms tolèrent des concentrations élevées d'agents anti-microbiens

Resistance des biofilms

Les biofilms matures contaminent continuellement leur environnement en libérant de façon aléatoire des germes.
La résistance aux agents antimicrobiens persiste même lorsque les cellules sont dispersées à partir de biofilms.

Contamination du biofilm

BIOFILM et nettoyage

L'étape la plus importante dans la réduction des micro-organismes est le nettoyage. 
 Il est impossible de désinfecter ou même de stériliser des instruments inadéquatement nettoyés.
Les résidus de protéines peuvent être fixés par des produits désinfectants ou par la chaleur si les étapes de nettoyage et de rinçage ne sont pas effectuées correctement.

Bref, tous les processus de désinfection, qu'ils soient effectués manuellement ou par laveur-désinfecteur,                           
ne doivent être effectués qu'après un nettoyage manuel approprié.                         

ESGE-ESGENA guidelines : Cleaning and disinfection of gastrointestinal endoscopes, update 2008

  • Il est impossible de désinfecter ou même de stériliser un instrument mal nettoyé.¹⁰

  • La matrice de biofilm doit être éliminée par le processus de nettoyage. Si elle n'est pas éliminée, les microbes protégés par le biofilm résisteront même à la désinfection de haut niveau.

  • Les stratégies actuelles de décontamination des dispositifs médicaux supposent que les bactéries sont libres (planctoniques), alors que 99% des bactéries sont protégées par un biofilm. La plupart des biocides sont testés contre des bactéries libres (planctoniques), mais pas contre les biofilms.

  • Les matières inorganiques et organiques interfèrent avec l'efficacité et l'activité anti-microbienne des désinfectants et de la stérilisation.